Menu

dimanche 15 mars 2015

Les membres des Mouvements Y en a Marre (Sénégal) et Balai Citoyen (Burkina Faso) arrêtés à Kinshasa

Fadel Barro - Coordonnateur du Mouvement Y'en A Marre lors de la Conférence de Presse pour le lancement de Filimbi


Arrivés sur le sol de la République Démocratique du Congo ce vendredi 13 mars 2015 pour le lancement du mouvement citoyen Filimbi, les activistes du mouvement Y’en a marre (Sénégal) et Balai Citoyen (Burkina Faso) ont vu leur séjour écourté par une arrestation des autorités congolaises. 


C’est ce dimanche 15 mars 2015 après la conférence de presse organisée à Eloko Ya Makasi que Fadel Barro, Aliou Sané, le rappeur Malal Talla alias Fou Malade (Y’en a marre) et Oscibi Ouédraogo (Balai Citoyen) ainsi que les artistes, représentants de certaines organisations de la jeunesse et activistes congolais Miyangu Kiakwama, Floribert Anzuluni, Ben Kelem, Franck Otete, Sylvain Saluseke ont été arrêtés par l'armée.

Après un atelier sur l’engagement citoyen des jeunes organisé avec le mouvement « Engagement Citoyen », ils avaient prévu de tenir un concert populaire à Tshangu après la conférence de presse marquant le lancement du mouvement Filimbi.


Un blogueur congolais joint au téléphone nous renseigne que les arrestations sont l'oeuvre de l'armée congolaise qui a intervenu à la place de la Police. 

Il faut rappeler que la RDC sort d'une période intense marquée par une série d'émeutes suite à un très controversé projet de loi. La modification de la loi électorale qui lie le prochain scrutin présidentiel au recensement préalable de la population avait fait l'objet de plusieurs morts et des rumeurs de censure du réseau internet dans la capitale congolaise.

Aucune explication n’a été donnée sur cette arrestation par les autorités congolaises qui détiennent les activistes au niveau de l’Agence Nationale de Renseignement (ARN).


Pour le moment, cette arrestation suscite indignation et dénonciations des internautes sénégalais et burkinabé.

Cependant, le concert public prévu après la conférence de presse avait été autorisé par les autorités.

En savoir plus sur le mouvement Filimbi : 


Objectifs
Les objectifs principaux de FILIMBIsont d’accroître la participation citoyenne des jeunes congolais et d’encourager le dialogue entre les jeunes et les acteurs tant sociaux que politiques. Ainsi, FILIMBI fournit aux jeunes congolais des outils susceptibles de faciliter leur engagement citoyen et l’exercice de leur droits et devoir civiques en toute conscience, pour apporter un changement positif dans leur milieu de vie. 


FILIMBI utilise ces outils pour permettre une transition des jeunes non engagés du cynisme, de la colère et de la frustration qui les anime à la critique constructive et l’influence positive du système à travers l’engagement civique et le pouvoir électoral. Il souhaite traduire les connaissances des jeunes, leur énergie positive et leur dynamisme en une influence directe sur le système de gouvernance.


La vision FILIMBI
FILIMBI rêve d’une République Démocratique du Congo où les jeunes activement engagés, joueraient pleinement leur rôle d’agents de changement et feraient partie intégrante du développement décisionnel à tous les niveaux du processus politique. Une République Démocratique du Congo où les jeunes ne subiraient plus la démocratie.


L’approcheFILIMBI
FILIMBIfacilite l’engagement civique des jeunes en le rendant plus attrayant et plus accessible. Ainsi, grâce à une approche créative et familière à la jeunesse,FILIMBI utilise les connaissances, l’art et les nouvelles technologies pour encourager la citoyenneté active, en fournissant des informations, des outils et des compétences nécessaires aux jeunes pour qu’ils soient engagés activement dans leurs communautés et dans le processus démocratique.


Pour y arriver, FILIMBI peut compter sur un réseau d’experts œuvrant dans divers domaines (démocratie et gouvernance, nouvelles technologies, développement personnel, art etc.), qui lui fournit le support technique dont il a besoin dans l’accomplissement de sa mission. 



FILIMBI en actions

FILIMBI compte atteindre les objectifs qu’il s’est fixé en utilisant entre autres les moyens ci-après :


Ateliers d’échanges et de formation sur des thèmes variés (participation citoyenne, leadership, service communautaire, élections etc.) ;
Evènements encourageant les jeunes à s’engager (concerts citoyens, foires aux problèmes, concours, débats citoyens etc.) ;
Elargissement du réseau citoyen
Equipes de rue pour la sensibilisation à l’engagement citoyen ;
Publication d’articles et d’analyses ;
Conception et production de matériaux de sensibilisation et de formation pour les jeunes
Etc.

Les 14 et 15 mars 2015, FILIMBI a organisé un atelier de réflexion et d’échange qui s’est clôturé par un concert populaire respectivement dans l’enceinte de la paroisse Don Bosco et sur la place « UDPS » situées dans la commune de Masina. Cet événement a également marqué le lancement officiel du mouvement.

Au cours de cet atelier, les participants ont discuté de l’engagement citoyen des jeunes dans le contexte de la République Démocratique du Congo, en s’inspirants notamment des interventions d’artistes engagés, d’expériences réussies de mobilisation des jeunes sur cette question et ils ont conçu un plan d’actions susceptible d’atteindre les jeunes.

« La FILIMBIsophie » (philosophie FILIMBI)

FILIMBI croit que la création d’espaces propices au dialogue et à la participation au processus de prise de décision favorise l’engagement civique des jeunes et améliore grandement la qualité de la démocratie.

FILIMBI croit qu’il est important d’amener la démocratie vers les jeunes et ne pas attendre que les jeunes viennent vers elle. Parfois, le premier pas vers l’engagement civique est le plus important.
[Source : Le site officiel de Filimbi.org] 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire