Menu

vendredi 19 mai 2017

#264220Merci, l'incomprise Anna Gueye !


Je ne pensais pas faire de sitôt un témoignage sur toi. La surprise, le choc et le coup que  l’annonce de ta disparition a provoqué chez les internautes montrent que tu avais encore ta place parmi nous. Tu as attendu le calme d’un matin de fin de printemps pour t’endormir à jamais dans un silence bruissant de Tweets aux couleurs de fleurs que tu as toujours arrosées de ta générosité. 

Dans un temps marqué par le bourgeonnement et la floraison des plantes, sentir un vide sur notre timeline à cause de ton absence, c’est comme un printemps sans fleurs. Tu manqueras à Twitter. 



Publication Facebook de Anna Gueye le 10 mars 2017


La GÉNÉREUSE


L'engagement de Anna sur le cas Mbayang Diop
la sénégalaise qui risque d'être exécutée en Arabie
Saoudite
Tous ces hommages et Tweets de condoléances témoignent de ta générosité et de ton sens du partage. De tes 8 années de vie sur Twitter, tu nous as laissé 264220 messages d’informations sur ton mur Twitter. Obsédée par le désir de partage et la soif d’information, tu alimentais tes Twittos francophones au rythme de 90 tweets par jour en moyenne. Certains ont même pensaient que tu étais un robot. Merci d’avoir pris tes journées pour rechercher des informations, les trier pour nous partager les plus pertinentes et surtout les informations vérifiées. Merci d’avoir partagé autant avec nous.

Tu ne faisais pas que partager des informations, tu aidais des centaines de personnes à travers ton réseau d’influence. Tu ne vas pas m’en vouloir de trahir le secret de nos discussions privées. Il  est temps de te présenter au monde. 

« Bonsoir Cheikh, j'ai besoin du numéro de téléphone de xxxxxxx xxxxx assez urgemment c'est pour lui proposer un boulot. Je pense que son numéro doit être dans la liste que tu as. Si tu pouvais me la faire suivre. Merci d’avance ». 

Combien de fois m’as-tu envoyé ce type de message pour des personnes de la communauté, des blogueurs et autres profils sur internet ? Tu as été celle qui voulait tout partager. Celle qui voulait tout donner.  

Tu as vécu à côté de ta grande Famille Twitter pour laquelle tu as été si généreuse sans être comprise. Tu es partie laissant un grand vide sur nos Timeline envahis depuis ta disparition par des hommages et prières à ton endroit. 



ENGAGÉE & PROTECTRICE 

« Sans les réseaux sociaux, je ne serai pas une personne engagée » 
Dans la totale discrétion, ton engagement pour les causes humaines et démocratiques avait fait de toi la cheville ouvrière des contestations citoyennes en Afrique. De la crise ivoirienne en 2010, des élections présidentielles en Afrique aux soulèvements burkinabé et autres révolutions citoyennes, tu as toujours été derrière pour guider, épauler, appuyer, soutenir et passer des nuits entières à travailler sur les sujets au prix de la réhabilitation de la vérité sur le traitement des informations par les médias occidentaux :
  • Sénégal avec #Sunu2012, #Sunucause et #Kebetu, 
  • Ghana pour GhanaDecides, 
  • Nigéria avec OccupyNigeria et #Bringbackourgirls, 
  • Guinée avec #GuineeVote, 
  • Mali pour un reporting et suivi de la crise, 
  • Gabon avec une forte implication sur les élections, 
  • Togo avec les manifestations de l'opposition, les élections présidentielles, #Article59
  • Benin avec les #BeninVote
  • Ethiopie avec #Zone9ers et #Zone9bloggers 
  • Érythrée avec les violations des droits de l'hommes et autres répressions
  • Kenya avec les violences post-électorales, les attaques terroristes
  • Angola avec #liberdadeja et la répression policière 
  • Mozambique sur les violations et les querelles politiques
  • Mauritanie avec l'esclavage, les condamnations, la répression des minorités
  • Gambie avec #JammehFact et la répression sous Jammeh
  • RDC avec les mouvements sociaux et les initiatives citoyennes
Sans barrière linguistique et sans choix prioritaire entre les actualités des pays, tu proposais chaque semaine une revue de presse formatée sur les informations pertinentes sur le continent africain. Tu ne suivais pas tous les twittos mais tu avais ta formule à toi de les lire quotidiennement à travers tes listes (voir les listes en bas de page). À toi toute seule, tu arrivais à cartographier les informations sur le continent africain et à pouvoir les ressortir au bon moment pour la bonne cible. 














Tu n’as jamais toléré l’injustice et l’oppression. Toutes les causes africaines t’ont interpellées au point de te faire passer pour une éternelle insatisfaite au regard de certains internautes. Nous avons encore à apprendre de ton engagement et de ta dévotion à l’information vérifiée. 











Tu as toujours su prendre position et les assumer même quand tu es en contradiction avec tes amis proches. Voici ce que tu me disais à propos du débat suscité par la proposition de réduction du mandat présidentiel au Sénégal par Macky Sall.

« Bonsoir Cheikh,Il faut dépassionner le débat sur la réduction du mandat de Macky Sall.Nous ne sommes pas dans le cas de Wade qui avait tripatouillée la constitution pour se représenter une TROISIEME fois dans l’espoir de vouloir imposer son fils comme VP. Et rappelle-toi qu’il avait même tenter de pouvoir passer au premier tour avec 30%.Macky Sall n’est pas un président qui cherche à se maintenir coute que coute au pouvoir … en tout cas pas encore [quand il en sera là on pourra commencer à s’énerver].Dès le départ, j’ai dit que la réduction du mandat ne s’appliquerait pas au mandat en cours alors que je ne suis pas constitutionnaliste. C’est évident et si même moi, je suis capable de le savoir, les journalistes auraient dû être capable de l’expliquer que de spéculer et de laisser planer le doute.Je ne connais aucun pays au monde ou un texte de loi constitutionnel soit rétroactif.De toutes les façons, si on y réfléchit à quoi à gagner de se présenter en 2019. Il a plus de chance de perdre en 2019 que de perdre en 2017 vu l’état actuel de l’opposition.Mon avis personnel et qu’un mandat de 5 ans cela signifie que le pays est constamment en campagne électorale [et que donc le gouvernement ne peut pas travailler sereinement] donc mon idée serait plutôt un mandat de 7 ans non renouvelable … mais bon, je suis en avance et je ne l’évoquerais même pas publiquement.Faites campagne sur le referendum si vous voulez mais calmons-nous sur la réduction de son mandat en cours, cette bataille n’en vaut pas la peine.Notre démocratie fonctionne.Et je crois que dans ce monde qui va très mal, notre rôle devrait être de plus en plus de calmer les débats. »17 février 2016

Franche, constructive et bienveillante tu l’étais comme une maman sur Twitter. Beaucoup de caractères et une force de conviction, tu as su veiller sur la communauté #Kebetu, ta famille que tu voulais tant protéger. Tu voulais tellement que cet écosystème soit exemplaire et qu’elle s’inscrive dans des causes utiles. Cela t’a d’ailleurs toujours valu des critiques et souvent des insultes.
« Cheikh, tu as vu le tweets de @xxxxxxxxxx qui m’insulte en wolof sans me mentionner et pourtant je l’aime bien par contre sauf que je voudrais juste qu’il soit plus pertinent dans ses propos et qu’ils arrêtent de perdre son temps sur certains sujets ». 15 novembre 2014

Tu étais tellement protectrice que quand tu ne pouvais pas me cacher ton inquiétude quand tu remarques l’absence de certains twittos : 

« Cheikh, il y a @lesikanel qui avait lancé l’alerte sur les attaques contre les réseaux sociaux – et qui avait renseigné sur l’effondrement du pont suivi du déraillement du train – qui a supprimé son compte [il lui est déjà arrivé de laisser son compte plusieurs mois en sommeil mais jamais de le supprimer].  Je n’échangeais avec lui que par DM et je n’ai jamais pensé lui demander son numéro de téléphone ni son email.  Je sais juste qu’il s’appelle Nelson. »18 novembre 2016 à propos du Cameroun. 


Anna la PROFESSIONNELLE


Ton professionnalisme a fini par te faire passer pour une méchante sur internet. Tu tenais tellement à soigner tes propos que tu n’as jamais voulu utiliser des emoticones. Ton humour n’était pas perceptible alors que tu rédigeais bon nombre de tes tweets avec le sourire aux lèvres pensant que la personne qui lira y trouvera un grain d’humour. Professionnelle jusqu’à ton dernier souffle car même après ton sommeil éternel, ton compte Twitter à encore servi un tweet aux abonnés. Tu programmais tes publications selon les jours, le temps, les tendances et l’actualité. 

Beaucoup ont découvert le travail de curation de l’information avec toi. Cette aisance dans la collecte, le recoupement et la diffusion n’enlevait en rien la rigueur et la determination à suivre une information jusqu’à mettre la main sur une source fiable et digne de confiance. 

Nous étions ta seule famille et #Kebetu était un bébé que tu te sentais obligée de porter. C'est pourquoi tu veillais sur cette communauté comme si tu en étais la maman. Ce qui te poussait à parler à tout le monde et à interpeller tout les twittos sans exception. Tu as vécu incomprise, tu es partie incomprise. 

Pour ta mémoire, le Prix Anna Gueye pour la Liberté d'Expression et le Web Activiste de l'année verra le jour. Africtivistes, ta famille, veut à travers ce Prix annuel encourager les acteurs des médias de la société civile africaine et permettre aux générations futures d'apprendre de ton engagement. Ce Projet permet d'ancrer ton héritage dans la durée pour pérenniser tes actions et ton engagement pour l'Afrique et les populations africaines. 

La première édition du Prix Anna Gueye pour la Liberté d'Expression et Web Activiste de l'Année sera lancée en décembre 2017.

Ta famille t'a dédié le Projet Afrique Médias CyberSécurité, programme de formation en cybersécurité destiné aux acteurs des médias de la société civile et aux journalistes professionnels de 10 pays de la sous-région. 

Ta GÉNÉROSITÉ manquera à Twitter, ton sens de l’ENGAGEMENT et ton élan PROTECTRICE créeront un grand vide. Ton PROFESSIONNALISME manquera à ta grande famille des Africtivistes car tu en étais le noyau. 


Ta grande Famille des Africtivistes te dis MERCI ! 

Nous continuerons à exploiter tes riches listes pour perpétuer ton travail de vigie citoyenne des démocratie africaines.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire