Menu

jeudi 4 juin 2015

Après MapAfrica, la BAD lance BAOBAB la base de données des OSC en Afrique

Zeneb Touré, Civil Society Engagement Officer faisant le lancement de Baobab au #CSOForumAbidjan

C'est durant le Forum des Organisations de la Société Civile Africaines en marge des Assemblées Annuelles 2015 de la Banque Africaine de Développement que le Département de l'Assurance Qualité et des résultats a procédé au lancement de la nouvelle plateforme BAOBAB.


Baobab est une base de données des différentes OSC pour le moment réservée à un usage interne pour la BAD. C'est le fruit d'un long travail de collecte de données qui a permis de répertorier mille deux cents soixante organisations de la société civile. Pour le moment, il reste un outil en déploiement mais permet déjà de faire un suivi sur les différentes organisations classées par pays via une cartographie mise à jour au fur et à mesure que des données sont collectées au niveau des pays. Le classement est ainsi fait par pays et par régions pour une interrogation de la base plus affinée et plus rapide. Le principal constat d'après Madame Zeneb Touré, civil society engagement officer, « le constat général démontre que la plupart des OSC africaines travaillent dans le domaine de la gouvernance et du développement ». Pour elle, ce mapping qui est au-delà de la base de données qu'elle constitue, est un « exercice quantitatif et qualitatif pour répertorier l'ensemble des OSC sur le continent africain ».

Baobab sera donc mis à jour au fur et à mesure que les rencontres se feront avec les OSC.

Ce projet constitue une suite et s'inscrit dans la dynamique d'ouverture et dans l'approche collaborative instaurées par la Banque pour répondre aux exigences du cadre d'engagement adopté par le conseil d'administration de la Banque en octobre 2012. Après le Forum de 2014 dont les différents axes ont tourné autour de la diffusion et l’accès à l’information, de la question de genre et participation des femmes, de la croissance inclusive, de la transformation et l’exploitation des ressources naturelles et du développement de secteur financier africain, le forum de 2015 a permis de donner la parole aux responsables des OSC autour des partages d'expériences sur le rôle des OSC dans les domaines de la transparence, du changement climatique et de la croissance verte.

Baobab vient donc s'ajouter à la cartographie Open Data sur les OSC, Map Africa qui est une plateforme pour répondre aux exigences de collectes des données et du droit d’accès à l’information.

Les temps forts de ce forum peuvent toujours être consultés sur Twitter via le hashtag #CSOForumAbidjan


Aucun commentaire:

Publier un commentaire